english

français

ouvrir -


composition -


enseigner/recherche -


texte -


conduire -


biographie -


downloads -


weblinks -


contacter -

deutsch

Martin Lichtfuss - Komponist und Dirigent Martin Lichtfuss - composer and conductor Martin Lichtfuss - compositeur et chef d'orchestre

Quelques remarques sur la nouvelle musique religieuse


Lorsqu'il est question de "nouvelle musique religieuse", bien peu de lecteurs ou d'auditeurs se rendent compte du fait que les termes "Eglise" et "Nouvelle musique"  ont en commun des choses essentielles - "plus qu'il n'en faut". L'une et l'autre portent le fardeau de "péchés originels" - qui amènent une majorité de mes contemporains à se détourner par une sorte de reflexe dès qu'il est question d' "Eglise" ou de "Nouvelle musique".

Faut-il qu'un compositeur de nouvelle musique religieuse risque de faire partie des derniers fidèles, en s'accrochant aux attentes établies d'un auditoire spécialisé - qui sont une minorité de convaincus inconditionnels? Ou bien, le but de toute musique religieuse ne serait-il pas plutôt d'attirer les gens et de les "séduire" a entrer dans une église pour écouter une musique qui peut être "belle", indépendamment du matériel dont elle se sert?

La beauté comme un "appât"?

Pour un auditeur en principe ouvert à toutes les impressions le chatoiement multicolore d'un cluster par exemple pourrait parfaitement correspondre aux coloris d'une triade! Et le charme d'une mélodie pourrait aussi se manifester par des sons de flageolet …

L' "autre" côté des sonorités nouvelles

L'utilisation de moyens sonores compréhensibles qu'admet une majorité d'auditeurs, sans renoncer toutefois à des exigences artistiques telles qu'on peut les supposer dans la Nouvelle musique, n'est-ce par la "quadrature du cercle"? Mais y a-t-il donc une destination plus importante pour tout art que celle de tendre vers l'utopie?

Une utopie ?

Le "péché originel" commun